Sœurs d’âme

MM, qui était fille unique, n’avait pas de chambre. Elle dormait, à la nuit tombée, dans le salon dans lequel se défaisait chaque fois un petit canapé-lit. Cela me touchait beaucoup que cette jeune fille ait pu grandir sans avoir une pièce où se recueillir. Chaque fois que je la rencontrais chez elle, le salon nous accueillait. Elle me réservait, avec une sorte de révérence fébrile, le fauteuil près de la grande fenêtre. Une immense plante, ce fameux caoutchouc, Ficus elastica de son nom latin, se déployait au-dessus de ma tête. J’avais l’impression d’être transplantée dans une singulière forêt en Amazonie. MM m’invita de suite dans son univers intime. A défaut de chambre, mon amie avait arrangé un placard en y plaçant des étagères sur lesquelles, elle avait posé ça et là des objets, des images, des livres et toutes sortes de petites choses qui lui étaient précieuses. Je trouvais cela émouvant et sans doute féerique. Je me souviens de la couleur d’ensemble : un pourpre pastel. MM était délicate dans ses manières, pleine d’une certaine grâce. Je pouvais l’observer ainsi sans jamais me lasser. J’aimais tous les menus détails. J’aimais nos conversations qui duraient des heures. J’aimais la confiance qu’elle me manifestait. Elle me changeait des autres filles que j’avais connues et qui étaient d’humeur toujours changeante, qui étaient égoïstes voire versatiles et colériques. Auprès de MM, je coulais des moments heureux, et elle venait comme une touche exquise se poser sur mes jours contemplatifs et apaisés. Nous étions sœurs. Nous étions véritablement des sœurs d’âme. Où que nous nous trouvions, nous étions toujours dans le plus beau des jardins.

***

Peinture de Lawton Parker

2 réflexions sur “Sœurs d’âme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s