Attente

Souvent, j’attends,
Mais, je ne sais pas qui,
Puis, quand il vient,
Nous rions.

Publicité

Tortue

Tortue avance !
Injonction ou non,
Tortue ma sœur,
J’ai vu passer,
Deux ou trois tourtereaux,
Bientôt,
Nous irons en cadence,
Tortue, ma maison,
Ton pas délicat,
A l’éléphant,
Fais une révérence,
Ton regard surprend,
L’audacieux singe,
La gazelle et le lapin.
Du linéaire vivace,
L’ordinaire,
Ma limace,
Fais un bond ou deux !
Mais tortue,
Ton chemin n’est pas une disgrâce,
Je vois une tarentule ou deux,
Sache qu’au fond de mes yeux,
Le sourire écorche les brumes,
Le ciel et la lune,
Alors, ma sœur sans relâche,
Nous marchons toutes deux,
Sans jamais nous prendre au sérieux.

Fil d’une trame

Fil d’antan,
Les jours de laine,
Fil à l’azur,
La porte et son pêne,
Précieuse à la gâche !
Ruban de coton,
Blancs moutons,
Mais défile les nœuds,
Le rêve s’élève,
Grâce des Cieux.
Puis, Dame à l’ouvrage,
Combien de feuilles valsent ?
Je tins une page,
Ton livre est un gage.
Comme une flambée,
Sans même retombée,
La tour des âmes,
Le tambour proclame,
Une pomme verte !
Il n’est pas de peine,
L’aube souveraine,
L’été s’effaçant,
L’heure est suprême.
Souviens-toi : je t’aime !

________

Nous étions trois, et nous chantions, les soirées longues de nos quinze ans ; puis une année passe et le chant reste ; nous rions et nous continuons : (Petit clin d’œil.)

Automne

La mer est salée,
Quand crisse le sable,
Au milieu des rochers,
Par millier,
La voix s’est envolée,
Le vent l’a poussée.
Le soleil sur les branches,
Les feuilles époustouflées,
Ne t’occupe pas de dimanche !
Les jours, sans compter,
Puis, le levain, la croute orangée,
Le soleil du pain,
La peau mordorée,
La blancheur d’une main,
Telle une demi-lune,
Le raisin épanché,
Confit et prune,
Soulève un moment,
Et plonge tout entier !

___

Aquarelle de P. Jamot

Chat

L’œil du chat,
Plissé,
Ne cherche ni à danser ni à ruer ;
L’instant s’écrit, agile ;
Marge, margelle, combinée,
Retrousse les pan-ta-longs,
S’amuse doublement,
Indifférent,
Le monde passe,
Le chat, pupille dilatée,
Offre un bol et du thé :
Le moine rencontré,
Le soufi danse,
Para-bol et grain musqué,
L’Amour centré,
Joie
Du doux silence,
Le chat ronronne, sapience
Au matin s’est levé,
S’étonne de certaines stances,
Puis,
Indifférent,
Le mur, pitance,
Quelques mûres étiolées.

__

Estampe Hishida