Repertorium

L’on me dit : Entre !
Il vint sans transition,
L’océan de nos mots.

Il me dit : Plonge !
Je plongeais bien plus loin,
Etoile du matin.

Il me dit : Viens !
Je m’accrochais à une larme,
Notre ciel turquin.

Il me tint la main,
Mon cœur fit un tour,
C’était le Sien.

______

Illustration d’Alphonse Mucha

Arbre

Le corps à l’âme, uni,
Le corps à l’écorce vive,
La sève plus encore.

J’aimerais étendre mon âme au corps de Tes branches, ne jamais cesser d’élever le saisissement de Ta Rencontre, ne jamais faiblir dans les dédales du Ciel, ni même dans ceux de la tourmente. J’aimerais me coller aux parures de la Voûte, jusqu’au Dôme, essoufflée, écartelée du voyage vers Toi, arriver à l’Empyrée, aimante du chemin en Toi.

Eclosion

Être au-dedans,
C’est être d’abord,
Au bord,
Appelé,
Puis, entrer en l’appel,
Le laisser entrer,
Le laisser tout prendre,
Ravager le corps,
Etreinte du laveur,
Les deux mains entières,
Puis, le laisser éclore.

_____

Peinture de Lisa Larrabee