L’homme solitaire

La solitude n’est pas fatalité ombragée de pleurs, ni de rancœur, ni de vide, ni de peur. Quand elle est au centre de la vie, la solitude est l’émerveillement qui surprend une toute petite lumière, douce lumière, surprenante lumière, celle qui flotte haute en couleur et s’étend avec bonheur, les yeux épanouis au beau milieu des champs de mille corolles de nuitées salutaires, puisque, puisque, puisque, la vraie solitude est l’amour secret qui épouse soudain l’étreinte de l’homme solitaire, y compris celle du voleur. La solitude vit bien au milieu de ses frères.

Publicité

3 réflexions sur “L’homme solitaire

  1. Pingback: Navigateur solitaire | Pays de poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s