Villes profondes 深城市(Shēn chéngshì)

Sur certains frontons
Quelques ricochets :
Nous n’avons pas oublié,
Elle vient,
La réalité
Du champ cultivé
Alors cultivons,
Quand nous saisissons,
Les éplorés,
Qui vont
Chacun en leur monde
Comme se faisant la promesse
Sur les trottoirs
Des villes profondes
Quand le sommeil
Fait de nous des esclaves
Mais nous voyons ces ricochets
Sur l’eau faire des ondes
Et nous n’avons jamais oublié
Les pensées butinées
Qui font ces papillons
Et des gravités du monde
Nous n’avons pas oublié
Puisque nous sommes
Ici, et le regard dans le regard
Nous sommes à nous aimer.

3 réflexions sur “Villes profondes 深城市(Shēn chéngshì)

  1. Pingback: Seigneur des trolls | Pays de poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s