De fer et de brasier

L’homme
Se forge de fer et de brasier,
Puis s’apostrophe d’incandescentes meurtrissures,
S’épuise dans les méandres et la luxure,
Jusque dans les fanges et le fumier,
Puis des bruits sordides de la ville,
S’invente une auréole,
Piètre flétrissure,
Et quand vient à passer un incendiaire,
Il ne voit plus la flamme ni la fumée.

Publicité