Résistance

Sur les hauteurs, le ciel bleu, étonnement bleu, d’une profondeur vertigineuse, d’une clarté limpide et solaire, vaste champ imprenable, couleur dont l’unité nous laisse irrémédiablement perplexe, acuité qui nous inonde de lumière vive et mes yeux épousent ce bleu, aspergé d’océan, dilatés par les esprits turquins et enjoués des vagues infinies. Puis, vient le vent léger caresser, d’une onde princière, le chêne. Allongée dans l’herbe d’un pré sauvage, où serions-nous le mieux ? Quelques pensées médiévales qui dévalent des rondes montagnes et le temps bascule. Nous avons oublié l’absurde, l’infâme absurdité d’un monde qui choisit de croire à l’absurde et qui se laisse manger le visage par l’absurde. Serons-nous des résistants face à ces moitiés de visages ?

Publicité