Confidence d’une fauvette

Le cœur d’une fauvette,
Me confie mille petits mots,
Le chant et la retenue.

Lente rêverie sur le sentier ; La solitude d’une réalité vibre au même moment et l’Amour creuse un sillon depuis la source jusqu’à la vallée. J’aime mourir à chaque instant. Le temps s’est arrêté. Il n’existe plus. Ô mort qui devient vie ! Ô mort, je sais que tu es vérité. Mort ! Qu’as-tu fais de moi ? La mort est Amour.

______

Peinture de Juan Manuel Hernández

Publicité

La fauvette

Certains silences tranchent avec le chant de la fauvette. Plus fidèle que la constance, sur un arbre qu’abritent des connivences, de ma fenêtre, je fais le guet et quand vient le vent souffler à bras levés sur l’espace d’un feuillage en transe, je frémis de voir la fauvette s’envoler.