Anarchie

Peinture, à l’orée du bois, de Ivan Shishkin

L’anarchie n’est-elle pas aussi une loi qui suggère l’absence même de lois ? lui demandai-je sur un ton quasi péremptoire. Tout a fortement caractère de domination, y compris l’anarchie. Mais le fait d’abolir toutes les lois résout-il le problème de la domination ? La vie a sa propre réalité qui impose sa phénologie, que nous le voulions ou non. Je ne suis pas sûre de contourner les choses qui arrivent, mais elles sont, ou inévitables, ou mieux, l’occasion enfin de les recevoir le plus simplement possible. Une terre fertile, peut-elle offrir une désertion de l’utile, ou bien devenir la manifestation de l’infructueuse combinaison ? Une terre est-elle nécessairement une terre favorable ? Qu’y a-t-il dans ton regard qui ne supporte pas mon regard ? semble-t-elle me suggérer. La terre s’esclaffe : tu n’as rien compris ! Alors, je recommence, tout ébaubie.

Publicité