Chaîne initiatrice

Nous avions jeté, aux flots, le vacarme de nos pensées et les rêveries interminables. Nous avions ficelé ces lots avec la corde de nos mots et nous avions oublié les choses que retenait notre mémoire. Assise au bord d’une falaise, nous laissâmes voguer notre esprit. Durant une longue période de notre vie, nous étudiâmes, telle une forcenée, ce qui nous façonna aussi, ce qui ébranla notre âme. Nous pourrions faire le récit d’un étrange moment, lorsque chaque herbe attirait notre attention, ou bien faire part du rire serti de rose, celui d’une Dame qui fut notre mère. Nous pourrions conter le récit réel et même imaginaire de ce que fut notre voyage. La lumière tamisée, les ombres de la cheminée, les flammes incandescentes. Nous pourrions vous raconter les paroles d’un sage, celui que fut notre père. Il avait le regard de ceux qui avaient plongé dans les plus grands précipices humains. Il avait cette façon de prendre votre main et de réchauffer votre âme. Il aimait plus que tout avoir un mot pour rire et chaque événement devenait une boutade. Nous riions jusqu’à en avoir les larmes aux yeux et la maisonnée resplendissait du feu intérieur.

Ce père était central, droit, insatiable causeur. Il dominait sans manger votre espace. Il était à lui-seul, l’univers, les pages de toutes les étoiles, le soleil culminant. J’étais prise de frisson quand il commençait à nous faire le récit d’une myriade de paraboles édifiantes. Il avait tenu le fil conducteur d’une trame de vie intense. Ses souvenirs étaient gorgés d’émotions rares. Mon corps et mon âme se structuraient à la beauté de ses partages. Rien ne vaut ces moments, pourtant, que l’on sait n’être que les ombres d’une lumière beaucoup plus grande. Chaque perle est un ruisseau qui alimente l’extraordinaire et impalpable synthèse d’une vie. Mon père avait lui-même vécu une amitié improbable avec son propre père. Un autre sage. Je compris que nous nous tenions tous la main, par-delà le temps et par-delà l’espace, et nous la placions sur notre fidèle cœur, tel un puissant sceau, inaltérable. Source intarissable d’un bonheur diffus, d’une loyauté éternelle. Tel est le chemin de vie qui se déploie à l’aune d’une étincelle, tandis que celle-ci rayonne dans le cercle infini de l’existentiation. Mon père avait été le disciple d’un homme qui avait incarné la lenteur, les tréfonds de l’âme, l’introspection vive, le représentant d’une présence surnaturelle. Celui-ci, très jeune devenu aveugle, avait développé une acuité sans pareille, une profondeur, lumière de son cœur rayonnant. Puis, à son tour, mon père initia en moi, le temps de l’interstice, celui de l’intense, l’amour de l’instant prodige, l’amour du Divin, qui vient, telle une touche à peine imperceptible, se poser sur votre cœur serein.

_______

Dessein d’Edmé Bouchardon

Publicité

6 réflexions sur “Chaîne initiatrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s