Tortue

Tortue avance !
Injonction ou non,
Tortue ma sœur,
J’ai vu passer,
Deux ou trois tourtereaux,
Bientôt,
Nous irons en cadence,
Tortue, ma maison,
Ton pas délicat,
A l’éléphant,
Fais une révérence,
Ton regard surprend,
L’audacieux singe,
La gazelle et le lapin.
Du linéaire vivace,
L’ordinaire,
Ma limace,
Fais un bond ou deux !
Mais tortue,
Ton chemin n’est pas une disgrâce,
Je vois une tarentule ou deux,
Sache qu’au fond de mes yeux,
Le sourire écorche les brumes,
Le ciel et la lune,
Alors, ma sœur sans relâche,
Nous marchons toutes deux,
Sans jamais nous prendre au sérieux.

9 réflexions sur “Tortue

  1. Ecorcher les brumes
    quelle puissante métaphore
    les lentes n’en couveront pas les poux
    Voilà tout le sens profond de la poésie
    absente de toute rondeur
    qui coule sans se montrer niaise…
    J’aime et partage avec coeur.
    Alain

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s