Epopée

Acte II

Scène 1 : Melpomène et le libertin qui prend la parole

L’aveu de mes penchants,
Ma disgrâce,
L’aveu de mes tourments,
Les appétits voraces,
Anéanti par l’indifférence,
Des cruautés de mes outrances,
L’aveu du crime de n’avoir vu,
Ô Melpomène, n’es-tu pas enfin la bienvenue ?
Je suis mille fois à ta merci,
Mais de ma déraison,
Tu n’es pas encore assez sévère,
Si tes mots coulent à l’infini,
Déversant le breuvage amer,
Et si l’on me mène soudain en enfer,
Sache que j’y suis,
Car, ne pas avoir su me gouverner,
Le malheur est devenu mon Maître associé.
Je suis submergé par les affres.
Saisis-moi donc par le toupet !
Je suis ton esclave à présent.
Me veux-tu ramper et gémir ?
Par mes forfaits, je veux m’amender !
Les sinistres purulences,
Les désirs et la méconnaissance,
Brûlent aujourd’hui de mille autres désirs,
Ceux qui hantent le réprouvé.
Qu’est-ce donc que cette conscience ?
Béni soit le jour où tu vins m’assaillir !
Mes doigts crochus, mes yeux tremblants,
Tiens ! Prends-les ! Jette-les !
Par leur mort, je renais !
Est-ce possible ? Je suis déjà mort !
Depuis les feux de ma dépravation,
Sont nées des larmes de regret,
Et du feu de mes errances,
Mes mots ont parfois loué la Vérité,
Quand, après avoir succombé à ma transe,
J’entendais l’alouette chanter,
J’écoutais aussi les fleurs soupirer.
Suis-je donc totalement mauvais ?
Ô Melpomène ! Les raisins sont mûrs :
Emporte ce vieux libertin !
Par ma plume, j’ai gratté quelque beauté,
J’ai pleuré des rivières de mots,
Effusions graciles mais guère imposture, je le jure !
La douceur me faisait défaut.
Je prenais, en effronté,
Me donnais mille excuses pour ne pas voir,
Mais le mal est le mal !
J’ai enfreint les limites du sacré.
J’ai détruit, complice, d’autres que moi.
Ô Melpomène ! Dur est le réveil !
Soudain, le soleil écorche mon âme,
Je ne sais échapper à sa terrifiante majesté,
Ni même l’affronter. Sa Lumière est sans pareille.
Te voici : aie donc pitié de moi !

Melpomène, rangeant le sabre :

Homme ! C’est ce que je fais en venant à toi !

2 réflexions sur “Epopée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s