Signe

Elle était d’une grâce et d’une beauté telles que la rue entière en fut éclairée. Nous nous étions déjà rencontrées. Le soir tombait. Elle était venue vers moi, perdue par le chagrin, titubante, alors qu’elle sortait de la Basilique. Elle ressemblait à un fantôme à ce moment-là. L’hiver nous avait enveloppées de son doux froid. Elle m’avait fait le récit du long parcourt qu’elle avait mené, à la suite du décès de son fils. Je l’avais écoutée, très émue. Elle m’avait donné tous les détails de ce périple intérieur, de son combat avec elle-même qui avait duré une longue année. J’ai prié que Dieu me vienne en aide. Je viens de Lui demander de me donner un signe. Puis, je vous ai vue. Vous êtes ce signe, j’en suis sûre. Et à ce moment, moi qui déambulais dans les rues de la ville presque déserte, je disais à Dieu : Je ne suis rien. En écoutant cette femme, j’implorais Dieu de me guider dans mes réponses, car la perte d’un enfant est terrible et nous sommes si démunis face au chagrin de l’autre. Je l’écoutais de tout mon cœur. Je l’écoutais. Je ne cessais de l’écouter. Quand elle me disait certaines choses, je lui disais avec beaucoup d’émotion : Non, il ne faut pas !

Je compris que je devais rester ferme et finis par lui dire : Savez-vous que vous faites du mal à votre fils en ayant cette attitude pleine de haine et de rejet ? Souhaitez-vous le faire souffrir ? Et elle de me répondre avec énergie : Oh ! Non, je ne le veux absolument pas. Dieu m’avait insufflé la réponse. Malgré tout, j’étais admirative. J’étais simplement admirative. Le récit de sa relation à Dieu manifestait une très grande intelligence. Elle avait cherché le moyen de ne pas Le perdre en dépit de sa douleur, en dépit des états qu’elle avait traversés. Elle était d’une rare sincérité et d’une délicatesse inouïe. Sa souffrance l’avait fait, certes, passer par toutes les étapes, celles de la réalité humaine, celle de la détresse. Mais, elle avait choisi d’emprunter le chemin de la Lumière. Hier, quand elle m’aborda avec son air évanescent, je me suis surprise à la trouver belle. Majestueusement belle. Ses cheveux étaient d’une blancheur éclatante et immaculée. Petite de taille, avec des rondeurs qui lui seyaient naturellement, elle me parlait avec la même spontanéité, avec la même candeur. Nous nous surprîmes à rire ensemble : Oh ! que vous êtes amusante ! m’exclamai-je. Son humour avec Dieu me plaisait. C’était exactement celui-là que j’aimais. Une auto-dérision et beaucoup de simplicité ! Je ne sais pas si j’irai directement au Paradis, sans doute passerai-je par le purgatoire, énonça-t-elle, car La porte est étroite et Dieu va me déclarer : Bichette, il va falloir faire un régime avant ! Elle plissait ses petites lèvres et je riais avec elle. Je compris qu’elle aima me donner ce moment. Je l’en remerciais. Je lui dis : La prochaine fois, nous nous assoirons sur la petite place, face à la montagne et nous converserons encore. Elle me répondit : Oh ! Oui ! Ses yeux pétillaient et nous étions heureuses. Nous étions chacune un signe, un signe l’une pour l’autre.

3 réflexions sur “Signe

  1. Pingback: Deux grands sorciers | Pays de poésie

  2. Ceux qui endurent les malheurs qui s’abattent sur eux en s’en remettant à Dieu sont bénis.
    « 155. Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, 156. qui disent, quand un malheur les atteint : « Certes nous sommes à Dieu, et c’est à Lui que nous retournerons ».157. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés. »
    (Coran 2:155 à 157)

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s