Signe

Comme s’imprime ton cœur,
Au velours d’une lumière,
L’allusion d’un vitrail !

Il fut saisi par l’Amour, palpitation de l’instant subtil, et la légèreté de ses fines dentelles, sur la main qui accueille l’effet vibrant du jardin, le suspend. Le cœur ne meurt pas. Le regard ne meurt pas. L’Amour ne meurt pas. La veine jugulaire de ta poignante pression sur la conscience.

9 réflexions sur “Signe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s