Méditation

Il se peut que tout disparaisse et qu’importe alors, quand tout est apparu ? L’on pourrait s’attarder sur ce que laisse présager l’atemporel, respirer jusqu’à l’infinitude, l’humus et l’éthéré, quand de l’instant, jaillit le vivace, le jour où tout commence, sans que rien ne soit à l’altérer. Quelle est donc l’étrangeté d’aimer, d’être ainsi conquise, la vie étant cette prégnance, la juste cessation de toute activité ? Certes, au lac limpide, le miroir a parlé. Je m’arrête, incisive mais courbée devant les formes rondes, levant la coupe d’un cœur aimanté. Parsemer le sol de mon hébétude, puis, tournoyer sans pouvoir l’éluder. Je peux mourir donc, les yeux ouverts au voyage, tandis que quelque chose est passée, en cette force vive, devenue pleine et intense intimité. Je t’ai tenu, sans te tenir, mais comme j’aime l’Amour qui m’a fait ainsi T’aimer. Je chante à-tue-tête ; c’est une cruciale et bien réelle crucialité et depuis la naissance, c’est ainsi que la vie s’est donnée. Souffrance, douleur, que sont-ce ces éléments ? Il se passe ce que la mort nous apprend : aimer, c’est encore aimer.

Publicité

6 réflexions sur “Méditation

  1. Pingback: Méditation | Art et Semence – le blog de Daniel Milan

  2. Épreuves
    « Béni soit Celui dans la main de qui est la royauté, et Il est Omnipotent. Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre, et c’est Lui le Puissant, le Pardonneur.Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque? »
    (Coran 67-1/3)

    Séduction, Amour
    « Et dans la ville, des femmes dirent : « La femme d’Al-Aziz(un pharaon du temps du Prophète Joseph, ndlr) essaye de séduire son valet! Il l’a vraiment rendue folle d’amour. Nous la trouvons certes dans un égarement évident. Lorsqu’elle eut entendu leur fourberie, elle leur envoya [des invitations,] et leur prépara une collation; et elle remit à chacune d’elles un couteau. Puis elle dit : « Sors devant elles, [Joseph!] » – Lorsqu’elles le virent, elles l’admirèrent, se coupèrent les mains et dirent : « à Allah ne plaise! Ce n’est pas un être humain, ce n’est qu’un ange noble! » Elle dit : « Voilà donc celui à propos duquel vous me blâmiez. J’ai essayé de le séduire mais il s’en défendit fermement. Or, s’il ne fait pas ce que je lui commande, il sera très certainement emprisonné et sera certes parmi les humiliés ».Il dit : « Ô mon Seigneur, la prison m’est préférable à ce à quoi elles m’invitent. Et si Tu n’écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants (pêcheurs). »
    (Coran 12:30/33)

    Aimé par 1 personne

    • Au commencement, l’Amour nous séduit et prend le visage de la beauté, celle de Joseph (as), jusqu’à nous ôter la vue, comme le vécut Jacob (as). Mais, Joseph rendit la vue à son père tourmenté, et l’Amour éleva la femme de Putiphar, jusqu’à la gloire du seul Amour. Puissions-nous retenir cela !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s