Chandelle automnale

Peinture de Aleksander Gierymski 1850-1901

A la lueur d’une chandelle, comme la flamme observe sa réalité atemporelle ! La pièce revêt son instant qui lie tous les instants, dans la sérénité de l’automne crucial. Le soir, indécis encore, trace, telle une aurore, le manteau pourpre et royal. Comme de coutume, les toits dessinent le ciel et la solitude quasi cruelle raffermit le jaillissement d’une réalité éternelle. J’ai toujours cherché ce point du basculement et ne me demandez pas pourquoi, soudain, les flammes du sol avivent ce probable, indéfini, si proche d’un écartèlement, la joie effusive du détachement. Pourtant, l’on revient poings et mains liés vers cet envoûtement. Que choisir ? L’absolu sans dérive, ou bien une dérive en l’absolu ? Les larmes fouillent un sol dont l’humus m’enivre et je me souviens de tous les automnes, alors que je marchais dans la campagne, ressuscitée par le vent léger du trépassement. J’aimais le silence poignant de la saison vive et dans la ville, alors que les guirlandes joyeuses, que formaient la lumière des fenêtres, s’allumaient, une à une, au-delà des réverbères, je respirais follement cet instant qui me donnait à une vérité puissante et irréductible. Elle était si forte et elle me poussait, de ses deux mains savantes, dans les plus reculés retranchements de mon être et je ne savais plus ni parler, ni faire semblant, hébétée, et depuis, je marche encore dans la rue et quelque chose chante sans que je ne puisse le retenir. Je suis de la ville et je suis de la campagne, et je suis aussi des vagues écumeuses sur le doux sable, et je suis les montagnes qui m’enserrent, et je suis ce vol des choucas dans le soir, et puis celui du milan royal, et je suis la passante, et cet homme qui marche en tenant la laisse de son chien, et cette dame qui me salue au loin, et je suis ce ciel englobant toute chose, quand l’étoile scintille et que s’inscrit son histoire merveilleuse.

Publicité

6 réflexions sur “Chandelle automnale

  1. Pingback: Chandelle automnale | Art et Semence – le blog de Daniel Milan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s