Colombelle

Incisives dentitions, mordantes et pour quoi faire ? Une pomme n’est bonne que par son pédigrée et j’en ai croqué de juteuses, même les acides aminés ont quelque chose d’essentiel. La plus vieille pomme n’est pas une poire et c’est ainsi que s’adresse la colombelle à son ami courtisan. Elle frôle un peu le ciel de son aile puis s’en retourne au Carrousel. Cocasserie et humour pour un monde qui du puzzle ne détient qu’une partie du tableau. Le bal était masqué car mon velours, j’ai oublié, et de mes atours, je vous livre peu. Quand tout donner est une gageure dans ce monde immature, pour vivre heureux, vivons cachés. Avez-vous parlé de folie ? Que nenni, je vous confie, de plus belle, une dose de mon rire. S’il était grinçant, aucune porte n’aurait son battant. Au loin, Colombelle rejoint son Arlecchino, veuillez ici lire un poème, écrit à l’intention d’une jouvencelle et d’un damoiseau. Ils tinrent ce discours dans les couloirs d’un château, l’éventail recevant leur propos. Du prélude, ne gardez que l’essentiel, mais du rire, recevez mes chaleureuses intentions. Au miroir déformant, crissent les dents, tandis qu’au rebours, je vois marcher une ombrelle, au-dessus d’une élégance, celle d’une chevelure cendrée de mèches et sertie d’une barrette dont le soyeux papillon est d’un bleu d’azur pur et de quelques gouttes de vermillon.

Hommage à Claude Monet, la femme à l’ombrelle, peinture de A MT VANKERK

7 réflexions sur “Colombelle

  1. Pingback: Colombelle | Art et Semence – le blog de Daniel Milan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s