Vivre

Mourir de faim, trébucher sur la souche de notre crucialité, se tordre de douleur comme le pauvre linge que l’on essore, se jeter dans l’océan de l’aspiration et ne plus en revenir, ne plus même oser regarder en arrière, en cet instant, car cet instant nous prend en otage et nous jette sur les flans d’une mer forcenée. Mais rire à s’étourdir, à ne plus lâcher le sort, trépassement du moi inquisiteur et comme nous emporte une vague, puis une autre et encore et encore ! Mourir de soif, les lèvres exsangues de ta secrète attente, mais qu’attendre, qu’attendre, enfin dites-le moi donc, pour que s’apaise mon insolite florilège, élancé par-delà la raison, car, aucune raison ne raisonne l’Amour et l’Amour, tout comme la mort, prend tous les visages et en Lui, je me noie sans jamais résister à sa puissance. Et rire, encore une autre fois, des éclaboussures de l’écume vaporeuse, et ressentir l’étroitesse d’une poitrine, et puis rire encore et voler, comme certains matins, des ailes de nos élans d’Amour, car seul l’Amour nous vainc et rien d’autre, ici, ne nous empêche d’étreindre la folie à bras-le-corps et surtout, surtout, ne plus regarder les cœurs frigides, les cerveaux insipides, la prison des banalités, s’élancer de nouveau ivre et se laisser vivre dans la force de notre Aimé.

Peinture de Charles Courtney Curran

Publicité

16 réflexions sur “Vivre

    • Non Miriam, il ne s’agit pas du tout d’angoisse, mais plutôt d’une expansion d’Amour. Quelque chose nous traverse qui commence par une force puissante et ensuite qui devient un rayonnement. Mais, je peux comprendre que cela puisse déstabiliser. Il y a une envolée. Certes, le souffle permet de revenir à une sorte de paix. Mais dans le fond, la puissance de l’Amour est totalement irrationnelle. Je te remercie pour ta tendre sollicitude. Elle est accueillie pleinement. 🙂
      Prenons soin les uns des autres Miriam. C’est très important. 🤍

      Aimé par 3 personnes

  1. Mes courtes ailes volent depuis trop peu. J’en capte encore mal les élans porteurs. Mais je crois bien comprendre maintenant ce que tu as écris.

    Oui il faut prendre soin de chacun nous sommes un tout. Je te remercie, passe une belle journée. 💕

    Aimé par 2 personnes

  2. Pour revenir au commentaire de Miriam, il me semble que cet écrit est une forme de crescendo qui veut contraster avec la banalité et l’emprisonnement de la majorité d’entre nous. Là où vous avez vu de l’angoisse, j’y ai vu de la joie profonde et exaltée. C’est assez étonnant comment nous percevons un texte, chacun à notre façon.

    Aimé par 3 personnes

  3. Pingback: Vivre | Art et Semence – le blog de Daniel Milan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s