Insondable

Le temps du regard, est-il le temps réel ? Le temps du cœur est-il le temps du cœur ? Le temps du frémissement, quand l’insondable sonde l’instant.

Alors par le souffle, dans l’imperceptible silence, sur les ailes même d’une mouche, le temps s’occulte. L’esprit effleure très loin jusqu’au roc, les plus incroyables et intouchées pensées.

Je t’ai rejoins, Ô regard et tout contre moi, enlacée à ta vague, je me suis surprise écorchée au vif de ton matin.

Sur la branche s’enchevêtrent les résonnances, pépiement des oiseaux, indifférents à ce qui passe, tout entier dans la surprise, et l’éclot d’un chant mélodieux.

Je compris que mon ne voulait absolument rien dire, ni ma, ni ton, ni je, ni moi. Je sus que la volonté était un masque pour les peureux. Il tremble de peur celui qui ne voyage nulle part et la voile claque au vent entre les lignes. La peur. Je ne sais pas pourquoi les gens ont peur et sans cesse s’abîment à dire ce qu’ils ne sont pas. La peur amène à la jalousie, à l’envie, à la méchanceté, à la violence, au dénigrement, à la rivalité. Pourquoi avoir peur de ce que je n’est pas ?

J’entends certains dire : c’est à moi, c’est à moi…Moi, moi, moi…

En attendant, ces gens manquent la rencontre.

6 réflexions sur “Insondable

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s