L’autre côté

A l’attention de Cochonfucius

Il m’avait semblé, me répondit le jour, que je ne connaissais pas la nuit, et il m’avait semblé, renchérit la nuit, que je ne connaissais pas le jour, mais les deux astres vinrent à leur secours et le soleil rencontra la lune et la lune rencontra le soleil, et là, il naquit un reflet de lune, et là, il naquit un reflet de soleil. Comment te reconnaîtrai-je ? interrogea la nuit. Et comment te formulerai-je, demanda le jour. C’est en moi-même que le reflet naquit et à l’intérieur, il se montra un bassin aux formes diverses. Était-ce bassin de lune ? L’on y fit plonger un regard venu des fonds de l’origine et celui-ci fut surpris par les profondeurs. Il entra dans l’interrogé et laissa, durant un temps, les questions se formuler. Une question surgit et que lui fut-il donc répondu ? Il faut passer de l’autre côté…Il faut passer de l’autre côté…

Était-ce la seule formulation ?

3 réflexions sur “L’autre côté

  1. Pingback: Through The Looking-Glass | Pays de poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s