Délivrance

Peinture Horizon lointain de Nathalie Montel

L’évasion commence toujours par un emprisonnement. L’évasion est une histoire qui échappe à l’impotence. D’avoir palpé les murs de ma geôle, n’ai-je pas touché toutes les limites ? D’avoir été fracassée contre tous les possibles, n’ai-je pas été emportée par l’impossible ? De n’avoir qu’un minuscule carré sous les pieds, ne me suis-je pas mise à voler ? Mon corps, mon corps, n’es-tu donc pas venu me délivrer ? De cet emprisonnement, n’ai-je pas repoussé tous les murs, et par ton étroitesse ouverte à l’immensité ? Il est un cri qui a clamé sa liberté. Mon corps, mon corps, n’es-tu pas le seuil de mon impossibilité ? Ne t’ai-je pas confié mes deux précieuses ailes, et ne t’ai-je pas moi-même libéré par mes fracas ? Comme je t’ai aimé, Corps de ma limitation, par où certains étangs se purifient, et comme tu es le gardien d’une envolée prédéterminée ! De mes deux bras ligotés est née ma délivrance.

Publicité

2 réflexions sur “Délivrance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s