La fauvette

Certains silences tranchent avec le chant de la fauvette. Plus fidèle que la constance, sur un arbre qu’abritent des connivences, de ma fenêtre, je fais le guet et quand vient le vent souffler à bras levés sur l’espace d’un feuillage en transe, je frémis de voir la fauvette s’envoler.

Publicité

2 réflexions sur “La fauvette

  1. Pingback: Lune de la fauvette | Pays de poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s