Coquelicots

Les coquelicots consanguins à la terre nourricière,
Cœurs en volée sur les fines tiges vertes,
Telles rougeurs incisives et légères,
Du carmin vif à bout de pinceau,
Touches volubiles librement offertes,
Jusque dans l’expiré de tes gouttes d’eau.

3 réflexions sur “Coquelicots

  1. Pingback: Quelques pavots | Pays de poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s