Le mot juste

Le désir d’écrire,
Comme bu dans le silence,
Évanoui dans la présence,
Par nos désirs unis ;
Deviner le mot juste,
Éperdu de satiété,
Quand le monde est serein,
Du cœur qui vient hébété,
Le violon s’éteint qui danse,
Au vol frémissant d’un aigle passager,
Mais la plume trempe lentement,
Dans la valse surprise en transe
Alors que l’éternité éclot de réjouissance
Puis s’émerveille du cœur de ton essence.
J’ai ensuite entendu les croches noires et blanches,
Aux ruisseaux vibrant de ta voix,
Quand de nos heures proches,
J’ai respiré ta bienveillance,
Sans que ne soit perdue la moindre sentence,
Puisque l’amour toujours ensemence.

Publicité

4 réflexions sur “Le mot juste

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s