La porte s’ouvre

J’ai toujours pensé que le meilleur moment était de ne rien faire, J’ai toujours donné à ce moment le temps de l’être. Alors, s’échapper c’est faire dans le non-faire. C’est être aussi dans le faire. Le faire de l’être. La porte s’ouvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s