Tout à l’heure 剛才 (Gāngcái)

Ne brade pas les mots,
Ils flottent imperturbables.
Ne défais pas leur sens,
Sur des faits improbables.
Ne joue pas avec la vie
Qui tremble sauvage
Au goût de tes silences
Insurmontables.
Et ne cache pas les mots
Les mots qui chantent
Amoncelés de trépignants
Trébuchements,
Quand vibre chaque parcelle,
Des lettres qui dansent.
Ne corromps pas l’amour,
Qui en cet instant,
Devenu fort
Devenu frêle
Devenu corps
Puis devenu encore
Soupir insonore.
Non ! Ne joue pas avec le cœur,
Ni n’éteins la chandelle,
Que j’ai posé,
Tout à l’heure,
Pour que tu viennes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s