Le jardin

Saisissable dans l’insaisissable, parce que le jardin n’a pas de fin, et s’il commence, c’est qu’il est là depuis toujours et l’on y entre de l’avoir connu et ce jour-là, l’on voit les arbres, et ce jour-là, l’on en voit un, quelque part, lui aussi insaisissable, lui, qui se déploie sur la terre des reconnaissances, de toutes ses vraisemblances, et l’on en parle avec les possibilités infinies, parce que le jardin est une semence, semence douce pour l’humanité.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s