Silence

Qui ne voit pas, entend et qui n’entend pas écoute. As-tu marché sans que tes yeux ne s’ouvrent au monde et de te chanter pourtant sa présence ? As-tu senti le frôlement espiègle du silence qui devient ondoiement et chante ? Mille et une petite choses deviennent cosmiques. Chaque silence est une parole qui cogne à notre porte. Il faut le cœur pour l’entendre, il faut l’amour pour l’écouter.

Publicité

Une réflexion sur “Silence

  1. Pingback: Les connaisseurs ne sont pas les parleurs | Pays de poésie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s