Mal entendant

J’ai balbutié et la voix est venue, entraînée et je n’ai pas pu ne pas l’entendre et je n’ai pas pu ne pas l’écouter. J’ai trébuché, mais le pas a retenu le souffle, laissé frémir la rencontre. Il est des ricochets que le corps apprend à connaître, comme un écho, car, de ne pas entendre, j’ai écouté. Le monde est une caresse. Je lui ai dit : entre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s